SAINT-HONORÉ-DE-TÉMISCOUATA, AU SOMMET !


photos2005michelle.jpgAu sommet !  Évidemment de part de sa situation géographique mais aussi au sommet parce que c’est ce que visent les nombreux bénévoles qui s’impliquent tous les jours pour rendre cette municipalité plus prospère.  Ici, les citoyens et citoyennes recherchent une prospérité qui contribuera à assurer le maintien et l’amélioration de la qualité de vie des familles. Un vent d’optimisme et une vague de projets émanent en ce début de siècle. Le projet de Station touristique Mont-Citadelle, les projets éoliens, la venue de l’autoroute à quatre voies donnent le ton : Saint-Honoré connaîtra un essor important. D’où le besoin de mettre sur pied un programme de promotion de la construction domiciliaire.

À 40 kilomètres de Rivière-du-Loup et à 60 kilomètres de la frontière du Nouveau-Brunswick, le village est situé à 450 mètres d’altitude, ce qui en fait l’endroit où il y a séparation des eaux. Dans une partie de la municipalité, les eaux s’écoulent vers le fleuve Saint-Laurent et dans l’autre, vers le lac Témiscouata et le bassin hydrographique du fleuve St-Jean. C’est aussi ce qui lui donne son climat particulier, neige abondante en hiver et une agréable chaleur en été.

Du haut de ses montagnes, des points de vue extraordinaires vous donnent l’impression d’être « Au sommet du monde! ».


VIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE

L’agriculture (porc, bovin, lait), l’acériculture (produits de l’érable) et les activités forestières font partie de la vie économique de Saint-Honoré. Les honorois profitent de la situation géographique du village et travaillent autant dans la MRC de Rivière-du-Loup qu’au Témiscouata. Plus de vingt entreprises fournissent aussi un nombre significatif d’emplois locaux.  

Plusieurs organisations structurent la vie sociale à Saint-Honoré.  Mais c’est la Nature qui propose le plus grand nombre d’opportunités, et cela  en toute saison.  Le temps des sucres au printemps, les innombrables sentiers de vélo et de quad en été, le temps de la chasse en automne et la neige pour les sports d’hiver… tout pour profiter pleinement du territoire.



UN PEU D’HISTOIRE

La colonisation a débuté à Saint-Honoré vers 1838 avec l’arrivée de son premier résident, Honoré Morin.  C’est d’ailleurs en son honneur que fut nommée la paroisse. Bien que fondée en 1853, la paroisse ne fut érigée canoniquement qu’en 1873.

Le chemin de fer Témiscouata construit en 1888 et qui allait de Rivière-du-Loup à Edmundston permit à la localité de prospérer et de se développer en favorisant l’établissement de plusieurs commerces.

En 1923, un terrible feu de forêt traversa le territoire. En effet, cinq moulins et plus de cent demeures furent détruites, ce qui provoqua un important recul pour la localité, puisque plus de cinquante familles quittèrent le village.

Aujourd’hui, Saint-Honoré compte environ 800 personnes et inscrit ses actions dans une vision de développement durable.

GENTILÉ :

Nos habitants sont des Honorois et des Honoroises.


DONNÉES GÉOGRAPHIQUES

Population 2013 Superficie Longueur des routes Altitude
779 251 km 2 72 km
450 mètres au dessus du fleuve Saint-Laurent

localisation.gif